Русская версия

Des manifestations anniversaires ont eu lieu en octobre 2006 à Sète, ville  natale de Brassens, à l’occasion  du 85-ème anniversaire de la naissance et de la 25-ème année de la mort du poète. L’événement central en fut le concert «Brassens de Sète, tour du monde» qui fut présenté les 12-13 octobre au Théâtre Molière, où à l’époque avait chanté le Maître lui-même. Des artistes aussi bien français qu’étrangers furent invités à prendre part au concert dont votre humble serviteur

image-1
qui a profité de la rarissime occasion de se prendre en photos avec ses collègues-brasseniens d’autres pays dont il avait entendu parlé pas mal, mais qu’il a rencontrés pour la première fois – c’est Sam Alpha,

image-1
traducteur et interprète de Brassens en créole,  Eduardo Peralta, du Chili, chantant du Brassens en espagnol,

image-1
et le chanteur espagnol de renom Paco Ibanez.

image-1

image-1
Ayant appris que j’étais à Sète, mon ami et un grand amateur de Brassens Alexandre Ossipov qui en ce moment était en mission à Paris, est venu à Sète pour nous voir.

image-1

image-1
Une affiche bien gaie fut éditée à la veille des manifestations anniversaires, la presse locale en parlait

image-1
et les jours des concerts des bonshommes non moins gais étaient installés sur le parvis du Théâtre Molière pour attirer le public, plus précisément, pour le distraire tout simplement car les billets pour les deux concerts avaient été vendus bien à l’avance.

image-1

image-1

image-1
En compagnie de Mme Régine Monpays, directrice de l’Espace Brassens qui en ce moment s’élargissait à l’occasion de l’anniversaire du poète, nous avons visités d’abord le musée en chantier,

image-1

image-1
puis le cimetière d’à-côté où gît Georges Brassens

image-1

image-1

image-1
et pour finir notre promenade on s’est rendus au point culminant de la ville sur fond de laquelle on s’est photographiés.

image-1
Mais le pèlerinage ne serait pas complet sans la visite de la rue portant le nom du poète.

image-1

image-1
Pendant mon premier voyage à Sète il y a plusieurs années j’eus la chance de visiter la maison  où naquit Brassens et ceci grâce au neveu du poète Georges Granier qui y vit jusqu’à présent. Et voilà que dans le jardin voisinant avec la rue Brassens je rencontre tout à fait par hasard  Georges Granier en personne qui attend sa petite femme. Nous voici tous les trois sur cette photo.

image-1
К началу | Vers le debut