en photos et vidéos


NOTRE ODYSSEE
c'est un recit passionnant qui retrace l'histoire de la Chorale Georges Brassens, sa naissance, sa maturation, sa participation aux differents festivals internationaux et aux voyages pleins d'aventures, de prises de contact et de decouvertes etonnantes.

de 1990 à 1995

MUTINETRIE A BORD DU NAVIRE

Cela s'est passe en 1990. Nous etions a l'epoque partie integrante d'un chœur qui preparait sa premiere tournee en France. Au seuil du paradis, les enfants travaillaient avec entrain au programme de chansons russes et francaises.

Mais un mois avant le depart, plusieurs choristes furent radies de la liste des partants. "C'est injuste!" dirent alors l'adjoint du chef de chœur et l'accompagnatrice, ce qui leur valut d'etre eux aussi exclus de la fete.

L'atmosphere s'alourdit. Le chœur se scinda entre ceux qui brulaient de voir la France et denoncaient les trouble-fete, et ceux qui n'acceptaient pas l'injustice, leur soif d'aller en France etant d'ailleurs toute pareille. Alors l'adjoint du chef de chœur dit a ceux qui l'appuyaient: "Je vous en suis reconnaissant et je sais qu'au nom de la solidarite vous etes prets a renoncer a ce voyage. Cette prise de position compte pour moi par-dessus tout. Mais point n'est besoin de vous sacrifier. Partez, revenez et alors decidez de ce que vous aurez a faire."

LES MUTINS DEMENAGENT

L'adjoint du chef de chœur, c'est votre serviteur, Alexandre Avanessov, et l'accompagnatrice, alias l'auteur d'arrangements de chansons, c'est Olessia Tourkevitch qui allait alors terminer le conservatoire. Tous deux nous nous mimes a chercher de nouveaux locaux ou nous voulions inviter ceux qui avaient ete exclus des tournees, ainsi que tous ceux qui, de retour de France, voudraient nous rejoindre. Il s'en trouva une vingtaine, et a partir du 1-er septembre 1990 nous repartimes de zero. Desormais notre chant francophone retentira sous les voutes de l'immeuble, avenue de la Paix, qui abrite le Centre La jeune Russie .

le 14 février 1991

Le tout premier concert du Chœur Georges Brassens
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Quelques mois apres, tous ensemble, tetes renversees et yeux clignant sous le soleil genereux du printemps, nous regardions la Tour Eiffel, et l'idee qu'il reste encore de la place pour l'equite dans ce monde, remplissait notre cœur de joie.

le 3 avril 1991

Concert durant le premier voyage du groupe en France
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

C'est ainsi qu'est nee la chorale qui porte le nom du mutin gaulois numero un, ce perturbateur de la quietude philistine des honnetes gens qu'est Georges Brassens, mon pœte et chanteur favori.

TROIS MINUTES DE SPECTACLE

Changer de nom n'etait certes pas un but en soi. L'essentiel pour nous consistait a ne pas rester sempiternellement figes sur scene pendant le concert, a introduire le mouvement scenique et des elements de choregraphie, bref, a faire notre la these selon laquelle la chanson francaise c'est trois minutes de spectacle. Cela etant, on ne doit nullement illustrer le texte, mais traduire son sentiment interieur par des gestes, une mimique et la pantomime. A propos, on trouve en France pas mal de chœurs de jeunes et meme d'adultes qui se produisent avec succes dans ce genre.

le 12 octobre 1992

Concert de Nœl pour la TV russe (I-e partie)
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Le plus difficile etait peut-etre de persuader aux choristes de ne pas se limiter a interpreter la chanson, mais la vivre, l'interioriser. Sincerite, c'est ce qui gene souvent les jeunes, et c'est normal. Or, lorsqu'ils parviennent a regarder la salle sans s'effacer, sans detourner les yeux, a fixer le spectateur sans le voir - et c'est ce regard apparemment scrutateur, mais en realite introverti qui est fascinant, - alors le public cesse de jouer a l'assistance et suit ce qui se passe sur la scene, le souffle retenu.

CHANSON, JAZZ, ROCK

Ces trois mots definissent notre repertoire, voire notre conception de la vie. C'est ce qui explique nos predilections dans le choix des auteurs et des interpretes: Edith Piaf, Charles Trenet, Georges Brassens, Claude Nougaro, Serge Gainsbourg, Michel Berger, Jean-Jacques Goldman, et j'en passe. Du Brassens proprement dit, nous n'en interpretons pas beaucoup. La plupart de ses chansons ne sont pas faites pour etre chantees en chœur. Mais l'une d'entre elles - Les copains d'abord - ouvre traditionnellement la seconde partie de nos concerts, lorsque, abandonnant leur costume russe stylise pour le jean et tee-shirts noirs, les jeunes entonnent la chanson francaise.

le 12 octobre 1992

Concert de Nœl pour la TV russe (II-e partie)
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Il faut dire que le programme russe que la chorale presente dans la premiere partie du spectacle, n'a pas toujours figure dans son repertoire. Son apparition est lie a un episode amusant de notre deuxieme voyage en France.

ALLER A TOULOUSE AVEC SA BOITE DE CASSOULET

En juillet de 1992 nous fumes invites a la Semaine chantante organisee annuellement a Troyes. Des centaines d'amateurs du chant choral y affluent de toute la France afin d'apprendre ensemble des chansons en fonction des themes proposes. Ce forum choral culmine avec un concert de gala grandiose toujours avec la participation du chanteur ou du compositeur de renom a qui la Semaine est dediee.

le 18 juillet 1992

Concert dans le cadre de la "Semaine chantante" à Troyes (France)
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Ce soir nous nous produisions dans le cadre d'un concert des chœurs participants. Nous interpretmes une chanson. La salle se pma d'admiration. Une deuxieme. Meme reaction. Soudain le directeur de la Semaine chantante accourt de la coulisse et nous demande de chanter quelque chose en russe:"Le public ne croit pas que vous etes des Russes".Nous avons chante en russe. Le public a cru. Certaines femmes en etaient meme au bord des larmes. Depuis lors, pour eviter des quiproquo pareils nous commencons nos prestations par un programme russe. Bien sur, j'exagere un peu car nous avions toujours interprete des chants russes. Mais ce n'est qu'apres cet episode que nous nous sommes occupes du folklore pour de vrai. Desormais notre repertoire comprend une bonne douzaine de chansons et de danses cosaques.

Ce meme soir, une dame, venue nous complimenter au sujet de notre prononciation, a fini par lacher:"Quand vous chantez, on entend chaque mot, tandis que nos gros betas, on dirait qu'ils ont de la bouillie dans la bouche". Cela se comprend d'ailleurs, parce qu'on a toujours plus de respect pour une langue etrangere etudiee que pour sa langue maternelle, et l'on parle en consequence.

J'espere avoir donne une reponse partielle a la question:"La chanson francaise qui pourrait-elle etonner en France?". Nous aussi, nous aurions plaisir a entendre des Franais chanter dans notre langue maternelle avec delices et sans accent. Par ailleurs, les journaux francais ont parle de la melancolie slave qui s'accorde bien au pave de Paris. C'est possible. Ils sont mieux places que nous pour en juger.

Un un an plus tard en octobre 1993 nous fument de nouveau invites a Troyes pour participer au festival qui cette fois s'appelait "Nuits de Champagne" et etait consacre au celebre parolier francais Etienne Roda-Gil qui avait ecrit des textes pour Juliette Greco, Julien Clerc et j'en passe. Chemin faisant le groupe prit part au Salon europeene de l'education "Scola-93" a Rennes et rendit visite au chœur Anonym' d'Arras, apres quoi les deux groupes vinrent a Troyes.

mai 1993

Une prestation à la TV russe (I) - "Je n'fais rien"
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Une prestation à la TV russe (II) - "Doux, c'est doux"
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

mars 1994

Concert à Grenoble
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

LE CLIN D'œIL DE BRASSENS

La chorale est une partie de ma vie et de celle de chaque choriste. Les novices qui nous viennent comme pour un cours facultatif de franais ou dans l'espoir d'aller a l'etranger a moins de frais, ne tardent pas a realiser qu'ils se sont trompes de porte. Tandis que ceux qui restent deviennent membres d'une famille. Or une famille vit de multiples faceties

Lors d'un voyage en France j'ai du repecher mes deux jeunes chanteuses dans un commissariat de police. Elles avaient tente de derober dans un supermarche quelques produits cosmetiques apres s'etre debarrassees du code-barre. Tout cela, elles l'avaient fait sous les yeux des gendarmes qui les surveillaient a l'aide des cameras secretes. Il m'a fallu payer les produits de beaute subtilises ainsi quune amende valant cinq fois le prix des marchandises.

Certes, je me suis senti atteint dans mon orgueil national ainsi que de celui de chef de la chorale. J'ai vertement tance les malheureuses cleptomanes en presence de tout le groupe, mais je n'en ai pas fait une tragedie dans mon for interieur. Je savais que cela arrive a certains adolescents. Et puis je me suis souvenu d'une chanson de Brassens: trois peres ont renie leurs rejetons convaincus de vols, tandis que le quatrieme, voyant son fils, lui a dit:"Bonjour, petit" et lui a tendu sa blague a tabac. Cette chanson - Les quatre bacheliers - evoque un episode reel de la vie de Brassens lui-meme. Quant a notre histoire, faut-il ajouter que rien de pareil ne nous est plus arrive ni n'arrivera jamais, j'en suis certain.

Apres la France le premier pays partiellement francophone que nous ayons visite fut la Suisse (8-11 octobre 1992). Au Festival Tout pour la musique notre ancienne soliste, Maria Olevskaia, actuellement enseignante a l'Universite de Moscou, a evolue avec brio. "Les Russes chantent Piaf" a titre un journal suisse son article consacre a notre formation.

LA DECOUVERTE DU CANADA

Si notre sejour en Suisse, comme precedemment en France, fut programme a une minute pres, notre periple au Canada en 1994 releva d'une veritable aventure. Notons en passant que nous sommes alles en Suisse parce que nous avions participe a la  Semaine chantante a Troyes, et nous nous sommes fait inviter au Canada grace a notre sejour en Suisse. Un voyage en appelait un autre. Il en fut toujours ainsi. Plus exactement jusqu'a notre visite de l'Italie en septembre 1998, visite que nous ne devons a rien sauf a Internet. Mais revenons a nos peripeties au Canada.

juin 1994

Une prestation à Québec-ville au restaurant "Aux trois canons"
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Sur trois semaines de tournees, nous n'avons passe que trois jours patronnes par le chœur d'accueil d'une petite ville d'ou a commence notre periple a travers le Quebec. Le reste du temps nous nous sommes deplaces seuls de ville en ville; on s'installait, donnait un ou deux concerts, et on repartait. Ainsi jusqu'a Montreal d'ou nous avons pris l'avion pour Moscou le 18 juillet pour rentrer seulement le 19.

Quant a Montreal, malgre son appartenance au Quebec francophone, cette megalopole multinationale parle essentiellement l'anglais.

Le Quebec qui ressemble tellement a la Russie, avec ses espaces infinis, avec ses routes quelconques par endroits, ses forets d'erables et ses habitants hospitaliers, nous a emerveilles. Nous nous rappelons aujourd'hui encore ces trois semaines de deplacements, de concerts, de soleil, de baignades dans de nombreuses piscines, ces soirees au barbecue passees entre amis a chanter et a gratter la guitare, nous revoyons encore ce grandiose ciel nocturne du continent americain avec sa disposition d'etoiles incorrecte J.

 

TONTON VERRAULT

Bien qu'il s'agisse toujours du Canada, ce personnage remarquable merite une paranthese. Voici pourquoi.

Le premier festival auquel nous avons participe au Quebec se deroulait a Trois-Rivieres. Nous avons eu un beau succes et le journal de la ville a publie un article laudatif avec une grande photo de la chorale a la une. Son titre etait Les Russes chantent Plamondon. (Le Quebecois Luc Plamondon est l'auteur du texte de l'opera rock Starmania).

Apres Trois-Rivieres nous sommes alles a Quebec, capitale de la province homonyme. Notre passage dans cette ville est reste problematique jusqu'au dernier moment. Mais lorsque nous fumes arrives au Canada, le promoteur des tournees m'a annonce que tout etait regle et qu'il avait reussi a nous vendre (sic!) a M.Verrault, proprietaire de plusieurs restaurants a la Grand'Allee, artere principale de Quebec-ville. Et d'ajouter:"Pendant trois soirs vous donnerez vos spectacles a la terrasse du restautant de M.Verrault "Aux trois canons" et lui, pour sa part, s'engage a vous assurer l'hebergement, les repas et les excursions". "Et ou logerons-nous?" ai-je demade. "Dans le restaurant meme. Specialement pour vous des lits de bois y sont deja amenages et des matelas, achetes."

juin 1994

Notre découverte du Canada (I)
10 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Ainsi, le festival de Trois-Rivieres termine, la Chorale Georges Brassens a demenage a Quebec, non sans se munir de numeros recents du journal local avec photo a la une.

UNE PHOTO MAGIQUE

Il faisait une de ces chaleurs! Au restaurant Aux trois canons M.Verrault, un homme trapu aux petits yeux malicieux, nous attendait en personne. Il nous a fait monter un etroit escalier en colimaon pour voir notre chambre. Suffoquant de chaleur, trainant nos sacs et valises pesants, nous avons entrepris l'ascension.

Une fois arrives, nous avons decouvert avec tristesse et stupefaction un minuscule grenier tout occupe de lits de planches a trois niveaux. Il y avait une seule cabine de WC et un ventilateur hors d'usage.

Selon toute apparence, le patron comptait recevoir des boys-scouts avec sacs a dos. Mes jeunes filles ont failli fondre en larmes. Et il faut ajouter que dans notre groupe il y avait aussi une femme, professeur de franais, et notre sponsor avec ses deux employes. J'ai commence a expliquer au maitre de ceans que ce local ne nous convenait pas tout a fait, mais celui-ci restait de pierre. Alors j'ai eu recours a un subterfuge: changeant de theme, je lui ai raconte notre succes a Trois-Rivieres et montre notre photo dans le journal. A la vue de la photo M.Verrault s'est concentre, a articule "En couleurs!" et s'est hte de nous reserver des chambres dans une auberge de jeunesse

On a coule alors trois jours heureux. On a pris le taxi pour aller de l'auberge au restaurant, et le jour de notre depart, tonton Verrault nous a offert des langoustes; il flairait chaque plat apporte et, si quelque chose n'etait pas a son gout, il ordonnait quun autre soit apporte. Nous nous sommes lies d'amitie. Tonton Verrault s'est trouve etre un homme plein d'hospitalite et de generosite et ses yeux n'etait plus malicieux du tout.

juin 1994

Notre découverte du Canada (II)
11 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube

Quatre ans plus tard, lorsque nous cherchions une image a mettre sur la pochette de notre disque contenant l'enregistrement de notre concert a l'Universite d'Etat de Moscou nous avions porte notre devolue sur la fameuse photo que vous pouvez voir sur la page Notre premier CD.

CHEZ LE CHœUR "EMOTION" EN LORRAINE

avril-mai 1995

"Utile". Le concert des deux groupes
12 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


"Une fenêtre ouverte". Le concert des deux groupes
13 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


"Laissez-moi chanter". Le concert des deux groupes
14 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


Luxembourg, Creutzwald
15 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


Saarlouis, Saarburg (Allemagne)
16 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


La Boucle de la Sarre , écluse-ascenseur, Saverne
17 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


Metz, Strasbourg. Une chanson sur le parvis de la cathédrale
18 
en meilleure qualité regarder sur le site de YouTube


de 1995 à 2001 (suite)

Retour à la page d'accueil